Le Lycee St Jacques
58, rue de la Sous-Préfecture - 59190 HAZEBROUCK
Tel : 03 28 41 98 92
HOME pour les ELEVES
Vous êtes ici : Accueil > ACTUALITÉS > LE LYCÉE DANS LA PRESSE > L’Indicateur : 29 août 2012

L’Indicateur : 29 août 2012

MàJ le : mardi 18 mars 2014

Dominique Leterme fait sa première rentrée à la tête de Saint-Jacques.

Première rentrée à Saint-Jacques pour Dominique Leterme. Mais contrairement aux élèves, le nouveau directeur de l’institution catholique d’Hazebrouck n’éprouve pas l’angoisse du premier jour.

JPEG - 19.6 ko
Dominique Leterme veut travailler dans la continuité et compte encourager les initiatives culturelles déjà développées au sein de l’institution Saint-Jacques.

A 57 ans, Dominique Leterme a déjà beaucoup d’années d’expérience derrière lui. Il vient régulièrement à Saint-Jacques depuis le mois de mai pour préparer la succession de Jean-Pierre Bailleul. « Je rend hommage à Jean-Pierre Bailleul, qui a préparé la transition comme il se doit. Si c’était partout comme cela, ce serait merveilleux », souligne le nouveau chef d’établissement pas inquiet de succéder à un homme qui a exercé pendant vingt-cinq ans les fonctions de directeur. « Un établissement est un livre - comme je suis un homme de foi, j’aime penser que c’est notre créateur qui l’ouvert - composé de chapitres. Jean-Pierre Bailleul en a écrit un de vingt-cinq pages qui vient de se fermer. Le chapitre que je vais écrire n’existe que parce qu’il y a eu Jean-Pierre Bailleul avant », développe Dominique Leterme, avant de préciser qu’il compte « veiller à la continuité de l’histoire et préparer l’avenir ». Le chapitre de Dominique Leterme devrait compter cinq à six pages.

De Saint-Bertin à Saint-Jacques

Dominique Leterme dirigeait depuis 2007 le groupe Notre-Dame de la Paix à Lille, un établissement semblable à l’institution Saint-Jacques en terme d’effectif. Venir à Hazebrouck constitue pour lui l’opportunité de se rapprocher de sa famille qui vit dans l’Audomarois, secteur où il a débuté sa carrière dans l’enseignement catholique. C’est au collège Saint-Bertin de Saint-Omer qu’il commence en 1977 comme professeur de technologie. « Ma formation de mécanique générale ne me plaisait pas trop, mais je crois qu’à l’époque on faisait ce que nos parents nous disaient de faire. Moi, j’aimais les relations humaines, le contact », indique-t-il. Après une vingtaine d’années d’enseignement, Dominique Leterme, sur les conseils de son directeur, devient conseiller principal d’éducation après une formation de cadre éducatif. C’est à ce moment qu’il a choisi pour se lancer dans des études de psycho-sociologie parallèlement à ses fonctions. Son mémoire de DEA portait sur la fonction de CPE comme médiateur entre l’enfant et sa famille. « Je voulais mieux comprendre les mécanismes d’évolution d’un jeune », commente-t-il. C’est précisément le contact et l’écoute des autres qui l’ont conduit vers des fonctions de direction après une nouvelle formation. En 1999, il prend la direction des collège et lycée professionnel d’Étaples, puis du lycée d’Haffreingue de Boulogne-sur-Mer, lycée qu’il fusionne avec le lycée de Nazareth de la même ville. « Une telle mission n’est jamais facile, mais c’était indispensable », souligne-t-il.

La continuité

A Saint-Jacques, Dominique Leterme n’a pas de mission particulière, outre sa fonction de direction. Il va s’inscrire dans la continuité. « Je souhaite renforcer les liens entre les différents établissements catholiques d’Hazebrouck », indique-t-il simplement. Peut-être que le petit changement sera dans le style. Féru de nouvelles technologies, le nouveau directeur de Saint-Jacques est équipé d’un téléphone portable dernier cri et l’informaticien de l’établissement est en train de configurer son iPad. Finis les dossiers papiers, il compte gérer un maximum par informatique. En terme d’infrastructures, Dominique Leterme devra conduire la création d’une nouvelle salle d’études pour le lycée. Mais le gros chantier de ces prochaines années est sans aucun doute la mise aux normes d’accessibilité des bâtiments aux personnes à mobilité réduite. Dominique Leterme a déjà travaillé sur le sujet dans son précédent établissement et il sait qu’il ne faut pas s’arrêter au simple fauteuil roulant. « La signalisation doit être accessible à tous, aux déficients visuels comme auditifs », souligne-t-il. En cette rentrée 2012, il va faire ce qu’il apprécie le plus : rencontrer élèves, parents, professeurs, personnel de l’établissement. « La qualité de l’enseignement pour les familles, c’est aussi la qualité de vie, l’encadrement et l’écoute du jeune. C’est cela qui me passionne », insiste-t-il. Et Dominique Leterme est proche des préoccupations de ses élèves comme des parents d’élèves. Père de quatre enfants, deux filles et deux garçons âgés de 26 à 18 ans, il est encore confronté au difficile choix de l’orientation pour son benjamin qui vient d’obtenir le bac. « Les enfants sont tous différents. L’un de nos quatre enfants n’a pas pris les voies royales, mais il est très heureux et l’essentiel est là », rapporte-t-il. Le travail, c’est une chose, mais ce ne doit pas être tout pour Dominique Leterme. « Il faut prendre le temps. C’est indispensable si l’on veut être détendu pour accueillir les autres », explique-t-il. Cet été, il a donc pris le temps d’être bénévole durant huit jours pour le festival de théâtre des Malins Plaisirs de Montreuil-sur-Mer. Il était responsable de l’accueil du public, une façon de combiner son goût de l’autre avec son goût du théâtre. La lecture et le cinéma font également partie de ses loisirs, tout comme le bricolage ou la menuiserie. Nul doute que Dominique Leterme prendra du plaisir à voir les élèves pratiquer le théâtre à Saint-Jacques. « Ils n’ont pas attendu après moi pour faire quelque chose. Cela sera soutenu et encouragé de ma part », assure-t-il.

A. Rohrbach-Minette

   
   
Enseignement Catholique NationalEnseignement Catholique HazebrouckoisSite portail de Saint-JacquesLe College Saint-JacquesLa vie scolaire