Le Lycee St Jacques
58, rue de la Sous-Préfecture - 59190 HAZEBROUCK
Tel : 03 28 41 98 92
HOME pour les ELEVES
Vous êtes ici : Accueil > ACTUALITÉS > LE LYCÉE DANS LA PRESSE > La Voix du Nord : 4 septembre 2012

La Voix du Nord : 4 septembre 2012

MàJ le : mardi 18 mars 2014

Une nouvelle tête à Saint-Jacques : « Stressé ? Mais pas du tout ! »

C’est un nouveau visage que les élèves de Saint-Jacques vont découvrir aujourd’hui, à l’occasion de la rentrée scolaire : celui de Dominique Leterme qui, à 56 ans, prend la relève de Jean-Pierre Bailleul à la tête de l’institution catholique hazebrouckoise. Pas stressé du tout hier, lors de la pré-rentrée, il nous a reçus dans son bureau entre deux réunions. Souriant.

PROPOS RECUEILLIS PAR AMÉLIE VERMEULEN

JPEG - 14.3 ko
Dominique Leterme est aussi passionné de cirque. La preuve en miniatures dans son bureau !

Comment s’est passée votre pré-rentrée ?
- « Très bien, j’essaie de prendre les choses avec sérénité. La journée (d’hier) a commencé avec un temps de prière suivi d’un café d’accueil et de l’assemblée générale de l’ensemble du personnel. J’ai présenté qui j’étais, mes grandes lignes. Le midi, on s’est retrouvé autour... de moules-frites, on ne pouvait pas faire autrement ! Et l’après-midi a été consacré à des réunions par unité pédagogique avant l’accueil des internes de seconde. »

Après ces premiers jours à Hazebrouck, quelles sont vos premières impressions ?
- « J’ai l’impression de quelque chose de familial. Je sens une forme de sérénité chez les enseignants, j’espère le vérifier dans l’année ! »

Cette rentrée - la trente-sixième ! - à la tête d’un nouvel établissement vous stresse-t-elle ?
- « Non. Pas du tout ! Est-ce que j’ai l’air stressé ? Je trouve qu’on fait un métier merveilleux, il y a toujours du neuf à découvrir. En plus, on m’a réservé un excellent accueil ! J’ai vraiment envie de découvrir tous ces élèves. Ce n’est pas du stress, c’est de l’impatience. Si inquiétude il devait y avoir, c’était plutôt hier (dimanche) soir, à la veille de la pré-rentrée, avant de rencontrer la communauté éducative, car on ne peut pas bien diriger si on n’a pas l’adhésion de tous. Je crois que le courant est bien passé. Aujourd’hui, je suis rassuré. »

Quel directeur êtes-vous (ou pensez-vous être) ?
- « S’il faut être autoritaire, je le serai, mais en étant équitable. Je ne suis pas quelqu’un d’emporté, non, je ne crois pas. Je sais ce que je veux, ça c’est sûr, mais ça se passe dans la concertation et, je crois, avec de l’humour. »

À la maison, vous étiez plutôt sévère ?
- « Je ne pense pas avoir été autoritaire avec mes enfants (Dominique Leterme en a quatre). Mais il ne fallait pas non plus que je dise deux fois la même chose ! »

Et quel élève avez-vous été ?
- « J’étais un élève moyen. Ou "moyen plus". Mais en tout cas pas un premier de la classe, pas du tout. Je peux même dire que j’ai connu les retenues...  »

Vos premières études ne devaient pas vous mener vers l’enseignement...
- « J’ai fait un BTS en construction mécanique... pour obéir à mes parents. Mais être tourneur-fraiseur ne me passionnait pas. »

Comment en êtes-vous venu à enseigner ?
- « À l’époque où la technologie se mettait en place dans les collèges, j’ai eu une proposition pour enseigner cette discipline. J’ai accepté. J’ai ensuite eu l’opportunité de devenir conseiller principal d’éducation (CPE). En même temps, j’ai repris des études et j’ai décroché un DEA en psycho-sociologie, en 98-99. J’ai alors été sollicité par le directeur diocésain du Pas-de-Calais qui m’a proposé de devenir chef d’établissement. J’ai commencé à Étaples, puis Boulogne, Lille et aujourd’hui Hazebrouck. C’était pour moi une opportunité de me rapprocher de mon domicile familial (Dominique Leterme habite une petite commune près de Lumbres, dans le Pas-de-Calais). »

Jean-Pierre Bailleul, votre prédécesseur, était un peu une « institution » à Saint-Jacques. Ça ne vous effraie pas de prendre sa suite ?
- « Pas du tout. Je fais les choses tranquillement. Je m’inscris dans sa continuité, celle de Saint-Jacques. Après, forcément, il y aura des changements. Toute personne introduit des nouveautés. »

Qu’avez-vous en tête ?
En souriant : « Pour le moment, il faut que je continue à prendre le pouls. Mais des projets, je vous assure, j’en ai en tête ! Il faut que je les travaille. Ce serait prématuré de les annoncer maintenant. Laissez moi un peu de temps !  »

Quelles sont vos autres passions, en dehors de l’école ?
- « Je suis bricoleur, j’aime la menuiserie. J’aime bien par exemple fabriquer des jouets en bois. Sinon, j’adore le spectacle, le théâtre et le cirque. Vous pouvez d’ailleurs le constater (Dominique Leterme pointe les étagères du fond, dans son bureau), j’ai emmené avec moi ma collection de miniatures du cirque Pinder ! »

Quel est votre pire souvenir de rentrée ?
- « C’était il y a quelque temps déjà, quand j’ai dû succéder à un chef d’établissement, que je n’avais pas pu rencontrer. Rien n’était prêt, je voulais décaler la rentrée d’une journée. Mais là - chose formidable - l’équipe de direction qui était en place s’est soulevée, elle est venue travailler le week-end pour que la rentrée se fasse le lundi. Du coup, c’est à la fois mon pire cauchemar et mon meilleur souvenir !  »

   
   
Enseignement Catholique NationalEnseignement Catholique HazebrouckoisSite portail de Saint-JacquesLe College Saint-JacquesLa vie scolaire